Alors que la transparence annuelle sortie le 18 février dernier en a surpris plus d'un – par les postes n'y figurant pas – et que la transparence complémentaire annoncée se fait toujours attendre, un article publié dans Le Monde hier a révélé des faits pouvant être qualifiés d’atteinte grave à l’indépendance de l’autorité judiciaire par le pouvoir exécutif.

Vous trouverez ci-joint notre communiqué de presse ainsi que notre courrier au garde des Sceaux, en réaction à ces éléments qui viennent une nouvelle fois rappeler la nécessité de réformer le processus de nomination des magistrats du siège comme du parquet.

CP Transparence () Voir la fiche du document

Courrier GDS transparence () Voir la fiche du document