Notre publication

La revue "Délibérée"

Nous avons la joie de vous annoncer la parution, ce 8 décembre 2022, du nouveau numéro de Délibérée, revue de réflexion critique sur la justice, les droits et les libertés, coéditée par la maison d’édition La Découverte (voir la couverture et le sommaire du numéro).

Le Thème

Notre dossier est consacré à l’égale liberté dans la vieillesse. Délibérée a choisi d'explorer, par-delà l'histoire des très diverses discriminations à raison de l'âge, les possibilités d’avènement, notamment par le droit et les institutions publiques, d’un « vieillir acteur ». Il s’agit donc d’analyser la façon dont certains dispositifs juridiques en vigueur entravent les droits de la vieillesse, de la question du sens de la peine de prison lorsque la majeure partie de la vie de la personne détenue est derrière elle, à l’irrémédiable fragilisation économique des vieux et vieilles homosexuel·les à raison des discriminations. Mais il s’agit aussi de comprendre en quoi la question des conditions de vie d’un vieillir libre sont travaillées par des enjeux juridiques centraux : rôle du juge des tutelles dans la protection de la liberté de choix, développement d’habitats alternatifs autogérés pour faire reculer le moment de la grande dépendance, préservation de la liberté affective et sexuelle en EHPAD, à un stade avancé de l’existence… Il est temps de regarder ce qu’à bas bruit le droit fait à la vieillesse et ce que, sans conteste, il peut pour elle.

En variations

Patrick Henriot analyse la place croissante de la notion d’ordre public en droit des étrangers qui révèle de manière flagrante une politique de défiance systématique à l’égard de qui vient d’ailleurs. Julien Ancelin explore les contournements à l’oeuvre vis-à-vis du droit national et européen, dans les exportations d’armes de la France vers l’Arabie saoudite et alerte sur le primat donné aux « intérêts économiques et stratégiques de la France ».

Nos rubriques

Notre invitée, l’académicienne, philologue et philosophe, Barbara Cassin évoque ses luttes pour que soient prises en considération la pluralité et la complexité du monde, ses initiatives et son regard sur la manière de rendre la justice nous invitant, s'il en était besoin, à ne pas nous résigner.

Justice partout revient avec Mariarosaria Guglielmi sur la crise du CSM en Italie, et dans son sillage, de toute la magistrature, et Justice pour toustes expose, avec Marjane Ghaem, l’éviction des droits fondamentaux et l’indignité des réponses de l’institution judiciaire aux situations précaires à Mayotte.
 

*

Pour vous (ré)abonner en ligne à la version papier, rendez-vous sur le site de Cairn.info : https://www.cairn.info/revue-deliberee.htm


Pour vous (ré)abonner par courrier : le bulletin d’abonnement est à imprimer et à renvoyer par la poste à l’adresse indiquée.

Pour celles et ceux qui hésitent encore à s'abonner, certains articles publiés dans les précédents numéros sont en accès libre sur le site Internet https://revue-deliberee.org et le blog Médiapart de la revue : https://blogs.mediapart.fr/revue-deliberee/blog

Pour contacter la rédaction : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et en cas de difficulté concernant votre abonnement: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous pouvez aussi vous procurer la revue Délibérée dans toutes les bonnes librairies.

Excellente lecture !
 
 

Nous avons la joie de vous annoncer la parution, ce 8 septembre 2022, du nouveau numéro de Délibérée, revue de réflexion critique sur la justice, les droits et les libertés, coéditée par la maison d’édition La Découverte (voir le sommaire du numéro). 

Le Thème

Notre dossier est consacré à la responsabilité des magistrat·es. Il s'agit ici d'aborder ce sujet ô combien sensible à travers la diversité des enjeux à l’oeuvre : de la question des différentes façons de « faire payer » les juges, aux failles de la politique disciplinaire, à l'impossible mise en cause disciplinaire de la hiérarchie judiciaire en passant par la responsabilité de l'État pour dysfonctionnement de la justice et la très brûlante question de la sanction du juge à raison d’une décision judiciaire, le sujet se déploie sur une étroite ligne de crête. Dans un contexte d'indigence des moyens conférés à la justice, combinée à l'invocation récurrente de la recherche de la responsabilité de ceux et celles qui ont pour tâche de la rendre, Délibérée a souhaité faire le tour de cette épineuse question au cœur de notre État de droit.

En variations

Le plaider-coupable est analysé sous l'angle du risque d'erreur judiciaire qu’il produit, montrant ainsi l’appauvrissement de la procédure pénale. Deux chercheurs décortiquent les pratiques institutionnelles auprès des populations étrangères à Calais et mettent en évidence leur part d'arbitraire, aussi bien concernant le contentieux des expulsions de terrain, que celui des mineur·es non accompagné·es ou des placements et maintiens en centre de rétention administrative. Enfin, la description des atteintes constantes à l’indépendance de la justice en Pologne inquiète autant pour l'État de droit dans ce pays que pour les fondations de l'Union Européenne.

Nos rubriques

Notre invité, le psychiatre Mathieu Bellahsen, revient sur les origines de son engagement pour les droits des patients et nous rappelle comment faire des services publics, des espaces de contre-pouvoir.

Justice partout revient sur le rôle des juges et des tribunaux dans la victoire des Taliban en Afghanistan.

Justice pour toustes revient sur l'utilisation par l'administration, lors de la pandémie, des tests PCR dans les procédures d'expulsion et les réponses disparates des juridictions, le plus souvent dans le sens d'une répression accrue.

***

Pour accéder à la version numérique ou vous (ré)abonner en ligne, rendez-vous sur le site de Cairn et pour vous (ré)abonner par courrier : le bulletin d’abonnement est à imprimer en pièce jointe et à renvoyer par la poste à l’adresse indiquée.

Pour celles et ceux qui hésitent encore à s'abonner, certains articles publiés dans les précédents numéros sont en accès libre sur le site Internet et le blog de la revue.

Pour contacter la rédaction : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et en cas de difficulté concernant votre abonnement : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


 Vous pouvez aussi vous procurer la revue Délibérée dans toutes les bonnes librairies.  

Excellente lecture !

Le dossier de ce numéro de juillet 2021 est consacré aux « Justes Enfances », toujours avec un regard pluridisciplinaire et interrogatif. «Que se passerait-il si la société, au lieu d’essentialiser, diaboliser, angéliser, catégoriser l’enfance dans une logique de préservation de l’ordre social, prenait réellement au sérieux les enfants, leurs besoins, leur protection, leurs aptitudes, leurs conditions matérielles de vie et se donnait les moyens de les mettre en capacité de s’émanciper, y compris des adultes qui les encadrent ? ». Une philosophe, un sociologue des primes socialisations, un pédopsychiatre mais aussi des magistrat·es et une avocate, abordent la place des normes et des institutions dans l'émancipation des enfants ou font part d'expérimentations judiciaires et de travaux de recherche, en France comme à l'étranger. Que font les enfants aux institutions et inversement, quelle prise en charge des adolescent·es dit·es difficiles ou « patates chaudes » des institutions, quelles évolutions de la fonction de juge des enfants, quel accès au droit efficient pour les enfants, comment penser et repenser le statut juridique de la minorité, et enfin, émanciper par le droit ? Outre ses rubriques habituelles, Délibérée donne ici également carte blanche au dessinateur Claude Ponti.

 

Pour accéder à la version numérique ou vous (ré)abonner en ligne, rendez-vous sur le site de Cairn.info. 

et pour vous (ré)abonner par courrier : le bulletin d’abonnement est à imprimer en pièce jointe et à renvoyer par la poste à l’adresse indiquée. 

Pour celles et ceux qui hésitent encore à s'abonner, certains articles publiés dans les précédents numéros sont en accès libre sur le nouveau site Internet : https://revue-deliberee.org et le blog de la revue https://blogs.mediapart.fr/revue-deliberee/blog.

Pour contacter la rédaction : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et en cas de difficulté concernant votre abonnement Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous pouvez aussi vous procurer la revue Délibérée dans toutes les bonnes librairies.

 

 

Sommaire n°13 () Voir la fiche du document

Bulletin d'abonnement () Voir la fiche du document

 

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution, ce 25 mars, d'un nouveau numéro de Délibérée, la revue de réflexion sur la justice que nous animons, coéditée par La Découverte.

En ouverture, carte blanche a été donnée à Émilie Biland, Nicolas Rafin et Hélène Steinmetz, membres de l'équipe de recherche pluridisciplinaire JUSTINES qui produit les analyses parmi les plus stimulantes en matière d'inégalités face à la justice du quotidien et de l'intime, pour aborder un sujet criant d'actualité : quelle régulation de la vie privée et familiale, pour quel(s) intérêt(s) et protection(s) ?

Délibérée a ensuite entendu consacrer son dossier, qui doit largement à une collaboration avec le Cesdip, à la police. Il s'agit ici de tenter de se décentrer de la seule question du maintien de l'ordre, certes importante mais qui occupe déjà beaucoup l'espace médiatique, et d'aborder le sujet sous l'angle du pouvoir. Quel pouvoir sur/de la police ? Quelles mutations passées et à venir de cette police qui paraît en voie d'autonomisation avancée ? Quel rôle de l'État, à ses différents échelons, et d'autres acteurs politiques ou institutionnels ? Comment policer la police ? Et, pour tenter de resituer la place du judiciaire dans cette cartographie du pouvoir, notamment s'agissant de la question des violences policières, nous avons prolongé ce dossier par une audition libre un peu particulière, puisque ce sont cette fois deux magistrates, membres du bureau du SM et de la rédaction, qui ont été passées à la question par deux personnalités peu suspectes de complaisance avec les institutions policière et judiciaire…

En varia, vous pourrez lire le portrait bouleversant de Léon Lyon-Caen, grand magistrat, qui défendit une conception de l'office d'un juge nécessairement engagé dans la défense des libertés ; à l'heure où celles-ci sont attaquées, où des élus portent encore l'idée de l'interdiction du syndicalisme dans la magistrature, il est bon de se tourner vers l'histoire et celles et ceux qui ouvrirent la voix de l'engagement par le droit. Nos rubriques vous permettront de vous interroger sur la justice transitionnelle en Colombie et ses enjeux politiques, de vous mettre au clair avec le devoir de réserve des fonctionnaires ou assimilés, ou encore d'entendre la parole d'un justiciable faisant la triste expérience d'un processus judiciaire violent et validiste. Enfin, parce qu'il est utile en cette période morose pour les libertés de garder en mémoire que les luttes collectives se construisent dans le temps et finissent par payer, nous vous présenterons le récit de la guerilla juridique qui a permis la reconnaissance de la notion de racisme systémique en entreprise.

Nous vous joignons la double page sommaire/auteurs et autrices de ce numéro 12, auquel ont contribué, outre des magistrates et magistrats de l'ordre judiciaire (dont nos deux dessinateurs), des personnalités aux horizons divers qui font la richesse de cette publication.
Vous trouverez également ici un article du journal Le Monde de ce jour présentant ce dernier numéro de la revue.

 

Sommaire Délibérée #12 () Voir la fiche du document